La Vézère : Parcours Peyrissac - Uzerche

Distance : 17 km

Difficulté : classe 2.

Durée :
- Peyrissac-Uzerche (17 km) : jusqu'à 5h (journée).
- Vernéjoux-Uzerche (10 km) : jusqu'à 3h30 (demi-journée).
(Ces durées sont les durées maximales constatées pour des descentes touristiques par faible niveau d'eau).

Embarquement :
- en aval du Pont de Peyrissac, rive droite (escalier au niveau d'un parking à droite avant de franchir le pont en venant de Peyrissac, route D3E3 allant en direction de Treignac).
ou
- en aval du Pont de Vernéjoux, rive droite (accès à la rivière à droite au bord de la route avant de franchir le pont en venant d'Eyburie, parking à gauche, route D26).

Débarquement : à la Base de la Minoterie à Uzerche, en amont de la digue du moulin (plage à gauche), ou après avoir franchi la digue par une glissière amusante située à droite des vannes (débarquement ensuite à gauche immédiatement en aval du moulin).

Présentation de la descente :

C'est, avec le parcours Uzerche - Vigeois, la partie touristique de la Moyenne-Vézère (les gorges en aval de Vigeois sont plus sportives).

C'est une vraie classe 2, car il faut faire sa trajectoire entre les branches parfois nombreuses, et il y a quelques passages manoeuvriers entre des rochers.

La descente se fait dans des paysages composés essentiellement de douces collines boisées. Des vaches limousines regardent passer les canoës et les kayaks dans quelques prairies en bord de rivière. Rochers moussus et sous-bois doucement éclairés font le charme de cette descente.

 

Entre Peyrissac et Uzerche : passage étroit et manoeuvrier qui fait le charme de cette descente.

Guide :

- 3 km après le départ de Peyrissac, le descendeur arrive à la digue du Verdier peu avant un pont. Elle se franchit par une glissière aménagée en son milieu (réalisation du SIAV, en 2006). L'ancien canal de dérivation en rive droite, qui faisait, vers sa sortie, un angle brutal et difficile à négocier à gauche, ne peut normalement plus être emprunté.

- 7 km après le départ de Peyrissac, le descendeur découvre le Pont de Vernéjoux, point d'embarquement pour la descente à la demi-journée. Au niveau du pont, l'Auberge de la Vézère offre repos et restauration.

- 2 km après le Pont de Vernéjoux (9 km après le départ de Peyrissac), ne pas franchir la digue de la Jarrige mais emprunter l'ancien canal de dérivation très élargi en rive droite. Après quelques vagues, des vestiges de piles de ponts attendent les débutants pour une cravate.

Un groupe de randonneurs en aval de Vérnéjoux

- 7 km après le Pont de Vernéjoux (14 km après le départ de Peyrissac), l'ancienne digue de Chaleix n'est plus tellement visible sous la végétation, mais on voit bien le drossage à gauche qu'il faut prendre avec un peu d'attention. Si la rivière a été bien nettoyée des branches qui peuvent l'encombrer, il est plus facile d'emprunter un large passage plus loin vers la rive droite, ouvert vers le milieu de la digue.

 

- 9 km après le Pont de Vernéjoux (16 km après le départ de Peyrissac), et peu avant d'arriver à Uzerche, la digue des Carderies barre la rivière.
Un ancien viaduc SNCF, sur lequel passe maintenant le sentier GR46, franchit la Vézère une centaine de mètres en aval de la digue.
Il faut franchir la digue à l'extrémité droite, par une glissière (réalisation du SIAV, en 2006).
Juste après le viaduc, les canoéistes découvrent les bâtiments des anciennes carderies.

En amont de la digue des Carderies, une nature luxuriante.

 - 10 km après le Pont de Vernéjoux (17 km après le départ de Peyrissac), Uzerche apparaît, puis, au bout de la dernière ligne droite, le moulin rénové et le site de la Minoterie.

Hébergements :

campings à Peyrissac et à Uzerche ; Auberge de la Vézère au Pont de Vernéjoux ; chalets sur le site de la Minoterie à Uzerche ; Base de la Minoterie (16 lits) ; hôtels à Uzerche.
Plus de détails sur les hébergements.

A voir :

Un kilomètre environ avant d'arriver à la digue des Carderies, ce que l'on appelle le "dolmen" d'Espartignac domine la Vézère en rive gauche. Il est difficile de le voir depuis la rivière, car il est caché par des arbres. Il s'agirait en fait d'un poste gallo-romain ou médiéval qui gardait un passage à gué de la Vézère (itinéraire allant de l'Armorique à la Méditerranée). C'est une balade intéressante à pied ou à VTT depuis Espartignac. On passe au site du "Château la Blanche" : il reste à peine quelques vestiges de fortifications ; un tapis de pervenches, correspondant à l'endroit de l'ancienne basse-cour, peut être vu à la bonne saison. Le fameux "dolmen" est tout près des ruines, sur le même éperon rocheux. Il est possible de descendre au bord de la Vézère par un chemin très escarpé et de faire un circuit par la rive gauche, malheureusement souvent encombrée de broussailles ; on revient alors par le site des Carderies (digue, viaduc, anciens établissements de cardage de la laine).