La Vézère : Parcours Vigeois - Pont de Comborn (commune d'Estivaux)

Distance : 12 km

Difficulté : classe 3.                                                                             

Durée : 2 à 3h.

Embarquement : au Vieux Pont de Vigeois (près du centre de Vigeois), en amont immédiat du pont rive droite, c'est à dire au "pré du Père Mathieu" (voir l'anecdote à la fin de ce descriptif).

Débarquement : au Pont de Comborn, en amont du pont rive gauche (route D9E2).

Présentation de la descente :

Ce sont les gorges de la Vézère et la partie sportive de la Moyenne-Vézère.

Très connu de tous les kayakistes français, ce parcours est considéré comme un "parcours école" par excellence, c'est à dire de difficulté moyenne mais assez soutenue.

L'ambiance est toujours très sauvage : aucune habitation pendant 12 km ; même la présence de la ligne SNCF Paris - Toulouse en rive gauche ne rappelle pas trop la civilisation.

Paysage de gorges profondes et boisées, d'où descendent quelques cascades, quelques falaises de granit, le site étonnant du château de Comborn à l'arrivée, font de ce parcours l'un des plus intéressants de l'ouest de la France.

Par bonnes eaux (hiver et printemps), la descente en raft ne manque pas d'intérêt.

Guide :

- Le Vieux Pont de Vigeois, tout près duquel on embarque, date du XIIème siècle. Ses 4 arches reposent sur 3 piles aux avant-becs ogivaux caractéristiques.

- Une centaine de mètres après le Vieux Pont, serrer à gauche pour passer sous une ancienne arche en pierre. Cette arche a été rénovée et équipée d'une passerelle en 2001, passerelle peu visible depuis l'amont en kayak mais qui, fixée côté aval de l'arche, a l'inconvénient d'abaisser la hauteur disponible pour passer en bateau.
Si le niveau de l'eau est trop haut (exceptionnel), franchir la digue à droite.
Sur l' "île" que rejoint la passerelle depuis la rive gauche, et d'où part la digue vers la rive droite, il y avait sans doute un moulin, dont il demeure quelques ruines peu visibles sous la végétation.

- 200 mètres après l'arche, un haut rocher de granit, noir et moussu, descend dans l'eau en rive droite en créant un beau contre-courant, et aussi des mouvements d'eau, tourbillons et marmites, très particuliers et que l'on ne trouve que là sur cette descente. Ces mouvements d'eau permettent de faire de belles chandelles avec un kayak.

- Après environ 3 km, une zone d'eau calme précède le Saut du Moine qui s'annonce par une petite île rocheuse surmontée d'arbres. Il est possible de passer à droite de l'île, mais la plus belle vague est à gauche. Le Brezou rejoint la Vézère à ce niveau, en rive gauche. A la sortie du Saut du Moine, il est plus facile de serrer à droite pour franchir une zone assez encombrée de rochers.

- 200 mètres après le Saut du Moine, il est possible d'éviter, en serrant à gauche, un beau train de vagues. Il est aussi possible d'aller jouer dedans ... .

Ensuite, les passages les plus marquants sont :

- Le Premier mur SNCF (spot à vagues), environ 500 mètres après le Saut du Moine.

- L'Equerre (seuil, plus virage à gauche).

- Le Second mur SNCF (spot à vagues, plus encombré que le premier mur) qui précède un assez long planiol (tronçon calme, de plus d'1 km).

- Le S succède à ce planiol intermédiaire.

- Quelques centaines de mètres après le S, la Dalle à Dédé, en rive gauche, peut rappeler dangereusement par hautes eaux : on préfèrera passer à droite.

- Puis de beaux passages s'enchaînent jusqu'au planiol terminal de plus de 1,5 km.

 

 

Canoë autovideur et

insubmersible dans les gorges de la Vézère

 

 

- Il est possible de s'arrêter à plus de 1 kilomètre avant le pont de Comborn : en rive gauche, un débarcadère a été aménagé (en 2004) avec un parking qu'il faut rejoindre depuis la route D9E2 (prendre le premier chemin à gauche après le pont de Comborn en allant vers Estivaux).

- Le planiol terminal est seulement coupé par un seuil dû à une ancienne digue disparue presque complètement. A la sortie : drossage à gauche et gros bloc à milieu-droite (attention par hautes eaux). La digue permettait d'alimenter un canal pour un "moulin banal" visible plus loin en rive droite avant le pont et le débarquement.
Ce dernier tronçon correspond à un méandre qui entoure le site de Comborn en haut duquel les restes de l'ancien château (du 13ème siècle) sont visibles. Le château est en partie restauré et abrite maintenant un restaurant réputé.

Hébergements : campings à Vigeois (le camping de Vigeois est cependant éloigné de plusieurs kilomètres du bourg) ; gîte à Vigeois en bordure du pré du Père Mathieu, à l'embarquement ; voir aussi les possibilités offertes à Uzerche.
Plus de détails sur les hébergements.

Histoire : Le départ de la descente se fait dans Vigeois au "Pré du Père Mathieu". Le Père Mathieu, décédé peu avant l'an 2000, était un de ces personnages savoureux, aux yeux malicieux, que tous les kayakistes de France connaissaient. La petite maison de Mathieu, au bord du pré duquel on embarque pour les gorges, accueillait les descendeurs parfois frigorifiés en hiver. Une bonne dose de gnôle, qu'il était difficile de refuser, réchauffait le coeur et le corps. Certains profitaient davantage encore de l'hospitalité du vieux bonhomme solitaire, et des bonnes histoires de Mathieu, et passaient la nuit chez lui près du cantou (grand foyer corrèzien). Nous sommes nombreux à regretter le Père Mathieu.